Allaiter: une évidence pour moi de prime abord!

J’ai allaité chacune de mes filles et j’allaite toujours la dernière qui a bientôt deux ans. Allaiter est pour moi une évidence. Allaiter son enfant permet une connexion magique avec lui, pour rien au monde je n’aurai accepter de renoncer à allaiter. Les difficultés que j’ai dû surmonter à ce sujet à la naissance de ma première fille m’ont plongées dans un grand désarroi. Je trouve regrettable que l’on ne soit pas mieux accompagnée lorsque l’on a comme moi un profond désir de réussir à allaiter mais que tout ne marche pas comme on le voudrait. Le comportement du personnel hospitalier a faillit réussir à semer le doute sur mes capacités à allaiter. Quel dommage! J’avais heureusement pris soin lors de ma grossesse de lire L’allaitement de Marie Thirion et je vous le recommande. La lecture de ce livre m’a permis de garder confiance en mes capacités d’allaiter, toutes les idéees reçues sur l’allaitement et les erreurs courantes y étaient passées au crible. C’est ce qui a sauvé mon allaitement. Combien j’ai entendu de femmes me confier qu’elles auraient bien voulu allaiter mais qu’elles n’avaient pas assez de lait, ou que leur bébé était affamé parce que leur lait n’était pas assez nourissant, la faute à un médecin ou une sage-femme qui véhicule de fausses croyances sur le sujet malheureusement et qui a sapé leur confiance en leur capacité d’allaiter.

Le Dr Marie Thirion le dit et le répète, toutes les femmes peuvent allaiter, toutes les femmes ont assez de lait, le lait de toutes les femmes est bon pour leur bébé! Mais lorsque j’ai vécu moi même ces débuts difficiles j’ai mesuré à quel point il est facile de semer le doute dans l’esprit vulnérable d’une jeune maman. Cette petite maman qui veut bien faire mais qui se sent perdue sous les conseils de personnes jugées plus qualifiées en la matière je l’ai moi même été.

 

Ma volonté et mes capacités à allaiter mises en doutes!

 

A la naissance de ma première petite fille, j’avais (grâce au livre de Marie Thirion) bien en tête ce qu’il fallait faire dès la naissance pour un allaitement réussi. Le peau à peau dès la naissance était à favoriser et ce fut le cas. Quant à la première tétée elle devait avoir lieue dans les premières heures, pour moi ça a été dans les premières minutes, les bébés ont un réflexe de succion innée et si il n’est pas contrarié la tétée peut avoir lieue sitôt après la naissance.

Je pensais que tout allait aller pour le mieux puisque j’avais respécté au mieux les instructions. Pourtant dans les jours qui ont suivis la naissance mon bébé qui semblait bien téter a commencé à avoir des difficultés à prendre bien le sein lors des premières montées de lait. Ensuite il y a eu cette histoire de jaunisse où tous les pédiatres ne s’accordaient pas sur la bonne attitude a adopter. Pour le premier pédiatre, l’allaitement était possible, pour le second il était contre-indiqué et pour le troisième il fallait que je tire mon lait et que je le fasse chauffer avant de le donner à mon bébé.

Par ailleurs j’ai eu droit à un florilège de remarques déstabilisantes de la part des sages-femmes ou puéricultrices rencontrées. En vrac: “ce bébé a faim il lui faut un complément”, “il va confondre la nuit et le jour”, “êtes-vous sûre de vraiment vouloir allaiter? parce que parfois des difficultés comme celles-ci cachent le fait que vous n’êtes pas au clair avec vous même, vous voulez parce que vous sentez obligée mais vous n’avez pas vraiment envie “…. Et lorsque je me suis vu obligée de tirer mon lait parce que c’était le pédiatre qui préconisait de tirer mon lait qui était de garde, j’ai eu ceci ” oh mais ça ne ne va pas du tout, vous n’avez pas assez de lait!” puis alors que je fondais en larmes “mais pourquoi vous vous obstinez (à vouloir allaiter)?”.

Je me suis obstinée très chère madame car je souhaitais plus que tout allaiter mon bébé, que finalement j’ai tenu bon et je l’ai allaité jusqu’à ses 13 mois. Mais pour cela j’ai dû apprendre à me faire confiance et faire confiance à mon bébé. J’ai dû me raccrocher fermement au propos de ce Docteur spécialiste du sujet (la seule que je connaissais alors) Marie Thirion toujours ! Sans elle je n’aurai fait que douter car on en essuie des remarques déstabilisante au cours d’un allaitement. A ce propos la question du rythme et du temps de tétée est récurrente, voici donc un excellent article à ce sujet: AA44:Fréquence et durée des tétées.

 

 Allaiter: j’en suis capable et vous aussi!

 

Les allaitements de mes trois autres enfants ont été beaucoup plus simple, la mise en route s’est faite le plus naturellement du monde à chaque fois, et ma certitude de donner le meilleur et ma confiance en mes capacités de mère a fait le reste.

Alors de mère à mère: je vous l’affirme haut et fort: c’est possible, vous êtes capable, la nature est faite pour cela, vous êtes faites pour allaiter, n’en doutez jamais, vous le pouvez, ayez confiance.

Vous êtes précieuses, vous êtes fabuleuses, vous êtes une mère, bravo pour cela!

Prenez soin de vous!

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :