Chronique de ce qui peut conduire à l’épuisement maternel….

 

J’ai démarré l’année 2018 pleine de bonnes intentions et remplie de déterminations. J’ai passé du temps à coucher sur mon tout nouveau carnet de bord, mon Bullet journal chéri toutes ces jolies intentions ainsi que mes objectifs. J’ai posé les bases de mon organisation car je souhaite plus que jamais parvenir à être efficace et productive, tout en restant disponible pour mes filles et en conservant des relations harmonieuses avec elles. J’ai été très raisonnable, je n’ai fait aucun excès alimentaire et j’ai conservé un mode de vie très sain durant toute la période des fêtes de fin d’année. Je passe des nuits toujours un peu difficiles avec ma petite dernière qui à l’aube de ses deux ans ne fait toujours pas ses nuits et je sais que je dois veiller à me préserver pour garder mon équilibre. Pour cela je veille donc particulièrement à la qualité de mon alimentation, je pratique le yoga, la méditation ou la sophrologie…

 Pas facile de résister à la fatigue!

 

Mais j’ai dû faire face à une période très difficile, j’ai vu tous les membres de ma famille tombé tour à tour malade. Ma toute petite d’abord une semaine avant les vacances, m’a fait deux nuits avec de la fièvre puis elle a eu besoin de plusieurs jours de repos pour retrouver la forme et a exprimé à cette occasion un besoin particulièrement accrue des bras de sa maman. Puis c’est mon aînée deux jours avant les vacances qui est tombée malade ensuite mon mari a passé toute la première semaine des vacances de Noêl au lit. Pour finir mes deux autres filles ont fini par tomber elles aussi malades, mais ce qui a été le coup de grâce pour moi c’est que ma toute petite a fait une rechute deux nuits durant. Elle dormait si mal la nuit que la seule solution que j’ai trouvé pour l’aider à trouver le sommeil a été de rester assise sur le canapé avec elle qui dormait tout contre moi, la position lui convenait mieux. A ce moment mes capacités de résistance ont été atteintes car j’ai donc passé deux nuits à dormir encore moins que d’habitude et pendant la journée aucun moment de véritable repos ne m’a été permis car bien sûr les sollicitations de ma petite dernière se sont vues à nouveau incessantes. Mon mari remis sur pieds a par ailleurs dû s’absenter à plusieurs reprises me privant de son aide et de son soutien et là j’ai vu le chaos s’installer autour de moi. Mes forces me manquaient et je n’avais personne pour me seconder. J’ai tant bien que mal réussi à récupérer mais avec une petite fille qui n’a pas envie de vous laisser dormir ça n’a pas été simple. “Lâcher-prise” a été mon credo durant cette première semaine de l’année et j’ai plutôt réussi à me faire à l’idée que le désordre s’installe partout autour de moi, que des montagnes de linges sales s’élèvent malgré moi, que la poussière prenne ses quartiers dans chaque recoin de la maison et que le retard en tout et pour tout s’accumule…avec toutes mes bonnes résolutions, je me jurais que non ces premiers jours de l’année n’allaient pas donner le ton du reste de l’année. Pourtant, l’avant dernier jour de la semaine venu  j’ai dû accueillir un petit membre supplémentaire à la maison: le fils d’une amie (maman solo qui était en formation ce week-end là). Ce petit garçon tout fringuant et plein d’énergie ne m’a pour ainsi dire pas tout à fait aider à retrouver le calme et l’ordre auquel j’aspirais. Pour couronner le tout, j’allais avoir mes règles. C’est donc là que tout a dérapé, je me suis sentie submergée par les émotions négatives, et j’ai été d’une humeur massacrante tout au long de la journée. A la fin de la journée, rien n’arrêtait les larmes de couler sur mon visage, des larmes d’épuisement, de désarroi et d’impuissance. Et je m’en voulais, je m’en voulais terriblement, mes grandes n’ont fait qu’exprimer toute la journée leur ras le bol de me voir comme ça. Je me sentais la plus pire maman du monde dans leur regard. Mais j’étais tout simplement épuisée!

 Le ho’oponopono à mon secours!

 

De toutes mes pratiques et autres rituels pour garder mon optimisme à toute épreuve, je n’ai réussis qu’à pratiquer le Ho’oponono. Ces paroles magiques tournent en boucle dans ma tête à chaque fois que j’en ai l’occasion: Je t’aime- Je suis désolée- Pardonne-moi s’il te plait- Merci. Etant incapable d’exprimer une demande posément et sans crier mon ras le bol, je me suis abstenue et je me suis contentée de me raccrocher au Ho’oponopono.

La magie d’ho’oponopono (ou pas ?) a finalement opéré, et j’ai observé mes filles tour à tour venir me câliner et me faire pleins de bisous pour marquer leur soutien moral. Le lendemain tandis que j’essayais de remettre un peu d’ordre dans la maison, mes deux grandes ont pris les choses en main sans que je ne leur demande rien, elles ont rangés et briquées la cuisine de fond en comble, ma plus grande a pris l’initiative d’étendre une lessive, puis elles ont poursuivit en rangeant leur chambre. La maison à la fin de la journée avait repris une allure convenable.

C’est ainsi que cette semaine de reprise a pu se dérouler de la meilleure des façons. J’ai planifié ma semaine ainsi que chaque journée sur mon Bullet et je suis vraiment gonflée à bloc. Tout fonctionne à merveille! Merci ! Merci! Merci!

 De l’importance de connaître un maximum d’outils pour rester sereine!

 

Tout cela pour dire que parfois, malgré notre bonne volonté, les choses nous échappent à vous comme à moi. Cela parait fâcheux et oui je ne peux pas vous dire que ça ne l’est pas. A l’heure où l’on parle de plus en plus des effets néfastes de la violence éducative ordinaire, les pétages de plombs font partie de ce que je souhaite éviter de tout mon coeur à mes enfants…Une heure, une après-midi ou pire une journée où les enfants ne reçoivent qu’agacement, cri et colère de leur maman, même si l’on tente de ne pas leur adresser directement est une journée de trop ! Oui mais voilà en pratique, ce n’est pas toujours comme on voudrait!

Une bonne raison pour prendre soin de vous car si vous n’allez pas bien, rien ne va! Une bonne raison pour apprendre à utiliser une large palette d’outil pour prévenir ces petits dérapages que l’on regrette tellement ensuite…Ceux que j’aime et apprécie sont la méditation, le yoga, la sophrologie, les techniques de respiration consciente, l’eft, le ho’oponopono. Testez-en plusieurs, explorez votre ressenti et adoptez ceux qui vous parlent et vous réussissent. Nous sommes toutes différentes, pour savoir ce qui vous convient le mieux c’est d’essayer!

Prenez soin de vous! Vous êtes formidables, vous êtes des mamans, vous êtes importantes!

 

Pour vous aidez sur le chemin de la sérénité et de l’optimisme à toute épreuve, inscrivez-vous pour recevoir mon E-book où j’ai réunit tous mes conseils pour cultiver son optimisme !

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :