Il y a quelques jours, je suis tombée sur un post sur Instagram (un post de Georgia Horackova) qui parlait du chakra racine. Son post m’a interpellé, car il m’a rappelé que je devais particulièrement veillé sur lui. Si on en croit la description des signes de désequilibres de ce chakra, c’est un chakra qui est sujet à un fort déséquilibre chez moi depuis longtemps même si je crois être aujourd’hui sur la voie d’un meilleur équilibre.

Quels sont les signes d’un désequilibre du chakra racine ?

Ce chakra est relié à la sécurité, la stabilité, la patience, la structure et la possibilité de concrétiser nos projets, nos idées. Les signes d’un déséquilibre peuvent être  le doute, la peur de manquer, la peur de la mort, le sentiment d’insécurité, l’asthénie chronique, les vertiges…

Georgia nous posaient des questions pour savoir si ce chakra était déséquilibré et aux questions suivantes

-vous sentez-vous en sécurité dans votre vie ?

-êtes-vous sûr d’être protégé et guidé sur le chemin de la vie ?

-vous autorisez-vous à vivre la vie que vous souhaitez vivre ?

Je suis encore tentée de répondre par la négative à certains égards, bien que j’insiste avoir parcouru beaucoup de chemin là-dessus…

Pourquoi je pense que mon chakra racine n’est pas au mieux de sa forme ?

Après la naissance de chacune de mes filles, j’ai toujours naturellement eu envie de faire le choix d’être au maximum auprès d’elles. Ce genre de choix s’est fait malheureusement au prix de sacrifice financier.

Au début cela ne me dérangeait pas trop, l’équilibre était fragile mais nous parvenions à trouver encore du confort dans cette situation.

Après la naissance de ma troisième fille, avec mon mari nous avons enfin réussi à concrétiser notre rêve d’élever des chèvres…Nous avons décidé d’y aller petits pas par petits pas puisque nous n’avions pas les reins très solides financièrement, mais nous étions plein d’espoir. Parfois quelques bonnes opportunités ont été mises sur notre route me faisant croire à notre bonne étoile, mais les galères se sont aussi succédées mettant à mal notre sécurité matérielle et financière et malmenant ainsi la foi que j’avais dans ce projet.

Quand ma petite dernière s’est annoncé, notre projet commençait à prendre un petit peu forme et nous avions espoir de commencer à en tirer un petit revenu. Mais cette année là s’est avérée être la plus difficile. En effet impossible d’obtenir des fromages convenables plus de trois jours de suite cette année là (les ferments lactiques sont parfois capricieux), je jetais ainsi très régulièrement ma production. J’en étais malade !

Je suis devenue hyper émotive, j’éclatais facilement en sanglot, j’étais hyper angoissée. En plus j’assumais tout ce travail (traite, soin aux chèvres, fabrication des fromages) principalement seule puisque mon mari continuait à travailler à l’extérieur pour assurer un revenu minimum. Avec le recul je crois que je faisais un burn-out.

J’ai payé le prix de tout ce stress et cette angoisse en terminant ma grossesse avec de l’hypertension faisant planer une menace certaine sur son bon déroulement jusqu’au terme. J’ai réussi à me recentrer et grâce à la méditation et l’eft j’ai pu canaliser mon angoisse pour au moins me permettre d’accoucher dans de bonnes conditions.

Mais après la naissance de ma fille, j’étais arrivée à un tel point de saturation que l’idée de reprendre le travail en jonglant pour satisfaire les besoins de ma fille m’était assez insupportable.

Mon mari a fait alors le choix périlleux d’arrêter de travailler pour se consacrer à l’élevage. Avec les droits au chômage auquel il pouvait prétendre durant quelques mois cela nous permettrait peut-être de faire prendre enfin une belle tournure à notre projet, je tentais d’y croire en tout cas.

En réalité, j’ai passé de longs mois avec fort sentiment d’insécurité qui ne me quittait pas et qui m’empêchait de savourer la vie.

Qu’est-ce qu’un chakra et pourquoi les harmoniser ?

Ma toute petite en a subit les conséquences, la vie a été très compliquée avec elle pendant de longs mois, jusqu’à ce que je me décide à la montrer à des thérapeutes compétents en dépit de mon manque de ressources financières…ma toute petite s’était tellement imprégnée de mes angoisses qu’elles en souffraient également c’est ce qu’à clairement sentit en elle le kynésiologue auquel je l’ai d’abord montré qui a longuement travaillé avec elle sur la peur et l’insécurité.

Petit à petit j’ai appris à travailler sur mon état d’esprit et nous avons trouvé des solutions. Je prends maintenant grand soin de mon équilibre émotionnel, ayant mesuré à quel point c’est important tant pour moi que pour mes enfants qui ont autant souffert de la situation, ma toute petite n’ayant pas été la seule a mal le vivre…

Par ailleurs ayant appris en découvrant le développement personnel que nos pensées créent notre réalité, je suis donc de plus en plus convaincue qu’il est indispensable de prendre soin de notre équilibre émotionnel. Il y a différentes façons de travailler sur son équilibre émotionnel et sur ses pensées.

Ce petit post au sujet des chakras m’a rappelé que c’était une approche comme une autre intéressante à prendre en considérations pour parvenir à un bon équilibre dans notre vie à différents niveaux selon ce que l’on a à travailler. C’est pourquoi j’ai eu envie de vous proposer une série de séance pour harmoniser vos chakras.

Les chakras sont issus d’un système de croyances philosophiques issues de l’hindouisme. Les premiers textes qui en parlent sont écrits en sanscrit. Dans ces textes hindous anciens, il est dit que 88 000 chakras sont répartis sur l’être humain, mais sept jouent un rôle majeur sur le corps physique.

Ces 7 chakras sont des centres énergétiques où l’énergie circule.

Le mot Chakra signifie roue. De façon imagée vous pouvez imaginer que vos chakras tournent de manière fluide, comme des roues, lorsque tout va bien. Dans la tradition Hindou, les chakras sont des sources d’énergie dans le corps. Chacun des principaux chakras est relié à une couleur, un organe et un état émotionnel.

Il me semble intéressant de se soucier d’eux et de leur équilibre car il faut comprendre que nous sommes des êtres d’énergies et que tout autour de nous tout est fait d’énergie. Cette énergie doit circuler librement et sans blocage, car dès qu’il y a blocage , il y a déséquilibre et c’est la source de problème.

Comme je le disais plus haut, nos pensées créent notre réalité, si nos pensées sont positives nous attirons du positif, c’est pourquoi il est important de favoriser un état de plénitude et de bien être optimal et de le cultiver d’abord en nous avant de prétendre à ce que notre réalité change. Le fait que j’ai  été tentée de répondre par la négative aux questions de Georgia indique que des croyances limitantes font encore obstacles à ce sentiment de sécurité auquel j’aspire. Je dois donc encore travailler dessus pour me sentir de mieux en mieux, c’est un travail qui va de paire avec l’exercice que je vous propose aujourd’hui.

Aujourd’hui je vous propose de commencer par nous préoccuper de notre premier centre d’énergie, le chakra racine ou muladhara chakra en pratiquant la séance suivante :

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :