Comme de nombreuses mamans, j’ai découvert la sophrologie au cours de ma première grossesse lors d’une séance de préparation à la naissance dispensée par la maternité où j’avais prévue d’accoucher. J’ai beaucoup aimé la séance même si les conditions de la pratique n’étaient pas optimales.
J’ai consciencieusement suivi les séances de préparation à la naissance pour ma deuxième grossesse mais à aucun moment ce type de séance n’a été à nouveau proposée à mon grand regret.
Quand j’attendais mon troisième enfant, j’ai eu la chance de pouvoir bénéficier de séance de la part d’un ami sophrologue installé dans ma région, j’ai beaucoup apprécié ces séances.
Pour ma dernière grossesse, mon ami avait hélas déménagé mais la sage-femme qui m’accompagnait alors m’a proposé à deux reprises des séances qui s’apparentait drôlement à des séances de sophrologie. Je m’étais par ailleurs mise à pratiquer davantage la méditation et je m’apercevais naturellement des grands bénéfices que cela m’apportait.
Quand j’ai commencé à émettre l’idée de me former pour évoluer dans ma vie professionnelle, la sophrologie s’est naturellement imposée et très rapidement le sujet a commencé à me passionner

Qu’est ce que la sophrologie ?

La sophrologie a été créé par le professeur Alphonso Caycedo, neuropsychiatre colombien en 1960.

Selon A. Caycedo « la sophrologie est une science de la conscience, un art de vivre en harmonie avec soi-même, les autres et le monde qui nous entoure, et une philosophie : la phénoménologie existentielle ».

Elle allie différentes techniques de relaxation, basée sur la respiration, le relâchement musculaire et la pensée positive, elle s’inspire de pensées orientales et occidentales comme le yoga, le bouddhisme, le zen.

Quels sont ses champs d’application ?

Je ne mesurais pas avant d’avoir commencé à l’étudier à quel point ce pouvait être un formidable outil de développement personnel.

La sophrologie a par ailleurs de vastes champs d’application :

Elle permet de veiller à l’équilibre général d’une part, d’autre part c’est une excellente alliée dans la gestion du stress et enfin c’est également un formidable outil pour travailler sur la confiance en soi.

On peut y avoir recours dans la préparation à l’accouchement, la gestion du poids, le sevrage tabagique ou la préparation à un examen ou à une compétition.

Elle permet  une meilleure qualité de vie de l’individu en recherche de cohérence entre lui-même et l’environnement.  La pratique régulière permet d’atteindre l’état de conscience sophronique (celui qui est  recherché en séance) et ainsi d’élargir la conscience.

Un outil qui rentre dans le cadre d’une approche holistique de la santé

Ce qui me plait particulièrement c’est qu’elle rentre tout à fait dans le cadre de ma philosophie de vie qui consiste à rechercher un bon état de forme et de santé dans une approche holistique, vous savez cette approche qui consiste à prendre en compte l’individu dans sa globalité tant physique, qu’émotionnel, mental ou spirituel en le considérant comme une personne et non comme un malade. Une approche toute en cohérence qui apporte un bien être global !

Et vous vous connaissez la sophrologie ?

Dans cette idée d’approche holistique de la santé, mon E-book regroupe une foule de conseils pour aller dans ce sens, n’hésitez pas à vous inscrire pour le recevoir gratuitement.

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :