Je fais partie des mamans très (trop) fusionnel avec leurs touts-petits les premiers mois et j’ai même envie de dire dans leurs premières années !

Je l’ai ressenti comme un appel profond et instinctif ! Cela se serait presque imposer naturellement ! Mais…

A la naissance de mon premier enfant, j’ai souhaité l’allaiter ! Comme de nombreuses jeunes mamans, j’ai connu des débuts d’allaitement difficiles et j’ai découvert à cette occasion, les nombreuses divergences de point de vue sur la façon de procéder, les nombreuses divergences de points de vue sur l’allaitement en lui même et de fil en aiguille les nombreuses divergences de point de vue sur des questions telles que “Faut-il laisser pleurer un enfant ou non ?”, “Faut-il le prendre dans les bras à chaque fois qu’il le demande ou non ? “,…

Je suis toujours partie du principe que l’important est de s’écouter, pourtant de ce cas précis c’est loin d’être simple. En tant que jeune maman, nous recevons une somme de conseils contradictoires, ça en devient très perturbant et très déstabilisant ! Surtout que ces conseils sont parfois très culpabilisants et nous renvoient vite à la question “Suis-je une bonne mère, ou bien ai-je tout faux ?”.

Donc comme je le disais au début, je fais partie des mamans très fusionnelle avec leurs touts-petits ! Mais bien qu’une part instinctive de moi même me disais que c’était ainsi que je voyais mon rôle de mère, j’ai eu bien du mal à l’affirmer pleinement dès le début !

Au fil des naissances, devenant une maman de plus en plus aguerrie, j’ai assumé de plus en plus mon côté fusionnel, bénéficiant du recul nécessaire pour être certaine que non, je n’allais pas faire de mon enfant un enfant capricieux qui dormirait encore avec ses parents et peut-être même téterait encore à 18 ans !

Et franchement, c’est une manière très agréable d’aborder la maternité et de s’épanouir dans son rôle de maman que de vivre et d’accepter ce rapport fusionnel qui nous semble si naturel durant les premiers mois !

Je dis souvent que je vois la maternité comme une Parenthèse enchantée, et cette période de connection et de relation très privilégiée avec l’enfant en fait vraiment partie ! La période du post-partum est une période vraiment très spéciale à mes yeux, une période que j’ai vécu à chaque fois comme suspendue dans le temps ! J’ai eu cette impression que la Terre s’arrêtait de tourner et que tout tournait désormais autour de moi et de mon bébé pour mon plus grand bonheur !

 

Ce qui compte pour les mamans dans cette période là !

 

Ce qui est précieux à ce moment là, c’est que l’entourage respecte ce grand besoin qu’on la maman et l’enfant de vivre intensément connecté !

Ce qui est important, c’est de ne pas se sentir jugé ! Ce qui aide vraiment, c’est que tout le monde autour soit prêt à accepter le temps que cela prend pour la maman et pour l’enfant de se rendre compte à nouveau que la Terre ne s’est en réalité pas arrêté de tourner !

A ce moment là, la maman n’en a pas moins besoin de soutien, il n’est pas rare d’ailleurs qu’elle en réclame, car oui me direz-vous, il y a la fatigue !  On ne peut pas donner, se donner à 100 % tout le temps ! Tout cela est en effet très intense pour la jeune maman, il n’est pas rare qu’elle exprime même une forme de détresse parfois et on se dit alors qu’elle a peut-être besoin “d’oxygène”, c’est là que souvent les incompréhensions naissent même de la part d’un entourage très à l’écoute et faisant preuve de beaucoup de compréhension !

Ce qu’il se passe c’est que nous exprimons un grand besoin de soutien, que nous exprimons un état de fatigue et pourtant nous ne nous sentons pas forcément prête à laisser bébé ! C’est pourtant spontanément ce qu’on nous propose pour “souffler un peu”.

Et oui je le concède ça peut paraître surprenant, pourtant une journée, voire un week-end sans bébé ce n’est pas forcément ce qui est souhaité ( bien que pour certaine ça le soit, attention je ne dis pas que c’est pour tout le monde pareil !).

Dans ce cas précis où la maman ressent et exprime ce désir de respecter et de vivre intensément la relation avec son bébé, ce ne sera clairement pas ce qui est souhaité par la jeune maman.

Le problème pour la maman et bien c’est tout simplement de l’avouer car elle se sent tiraillée. D’un côté elle exprime un besoin de soutien et celui-ci est entendu et reconnu en conséquence de quoi on lui propose de souffler un peu en lui prenant bébé, le problème c’est qu’en exprimant son besoin de soutien ce n’était pas ça qu’elle souhaitait. Elle se sent alors ingrate de ne pas accepter mais pourtant très mal à l’aise avec l’idée de se séparer de son bébé.

C’est très étrange ce qui se joue, car il est en fait très difficile pour la jeune maman de déterminer et d’exprimer ce qu’elle entend réellement par besoin de soutien  Si bien que cela peut laisser l’entourage perplexe.

Donc voyons un peu ce qui pourrait davantage soutenir la jeune maman !

 

De quoi les mamans ont vraiment besoin ? 

 

Le problème n° 1 dans le fait de vouloir répondre à ce besoin partagé par la maman et l’enfant d’être aussi fusionnel, c’est qu’à côté de cela il est très difficile d’assurer le quotidien (ménage, lessive, préparation des repas), un soutien de ce côté serait donc vraiment bienvenu.

Ensuite le besoin de souffler peut être malgré tout bien réel, mais sans parler d’une journée sans bébé, pouvoir prendre un bon bain chaud sans avoir à sortir du bain à peine installée dedans est un luxe qu’on aimerait bien pouvoir s’accorder ! La solution est donc de proposer à la maman de s’occuper de l’enfant en restant à la maison, le temps qu’elle puisse s’accorder ce moment en ayant la pleine certitude que tout se passe bien puisqu’elle peut entendre en temps réel ce qui se passe pour son bébé qui est toujours auprès d’elle mais pris en charge par quelqu’un d’autre. C’est une semi-déconnexion me direz-vous, mais pour une jeune maman c’est amplement suffisant et la pause sera d’autant plus savourée ainsi même si cela peut paraître curieux ! Car elle est rassurée sur sa capacité à intervenir en cas de besoin réellement exprimé par son bébé !

Je parle d’un bain, mais ce peut-être n’importe quel autre moment de ressourcement comme une séance de yoga, de méditation, ou de respiration, ce qui est vraiment idéal pour faire le plein de bonnes énergies ou encore s’accorder un moment créatif ( peinture, scrapbooking, couture) si c’est que la maman aime faire !

La clé est de se poser les bonnes questions et d’apprendre à communiquer ses besoins ! Mais cela n’est possible qu’en ayant la certitude que nous serons comprise et ce n’est évidemment pas simple !

Si c’est difficile pour toi de faire comprendre ce que tu vis et que tu ressens à ton entourage et que cet article te parle, n’hésite pas à le faire lire à tes proches !

Prends soin de toi et de ton bébé !

Manque d’énergie, fatigue, stress, ta vie de maman est plus éprouvante que tu ne te l’étais imaginée ?

J’ai la solution pour t’aider à retrouver l’équilibre et un quotidien plus optimiste !

Télécharge mon ebook gratuit pour Cultiver ton optimisme !

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :